L’investissement en bourse est porteuse de nombreuses promesses : bénéfices intéressants, faible nécessité de s’impliquer avant de gagner, bon moyen de diversification du revenu… Toutefois, il est aisé de constater que même si investir en bourse peut être simple, la réussite de cet investissement est une autre paire de manches. Face à cet état de choses, plusieurs questions reviennent souvent sur le tapis.

1. Pourquoi investir en bourse ?

Avant même de penser au choix d’un courtier en bourse, il est important de prendre conscience de l’intérêt d’un investissement en bourse. La peur de l’inflation et celle d’une très probable perte de pouvoir d’achat constituent les principales raisons qui poussent à investir en bourse. En effet, les prix des produits ne cessent d’augmenter avec le temps. Pendant ce temps, votre argent placé dans un compte courant ne va presque pas changer. Malgré cette apparence d’inchangé, il ne vous permet plus d’acheter autant de quantités de produits que par le passé. D’un autre côté, beaucoup de personnes voient plutôt dans le fait d’investir en bourse, un bon moyen de réunir le capital qu’il leur faut pour réaliser un projet. Il peut s’agir de l’achat d’une belle maison ou d’un autre bien immobilier. Pour cela, il est souvent nécessaire d’acheter des actifs tels que les actions en bourse, les obligations, ou même les fonds de placement.

2. Qui peut réaliser un investissement en bourse ?

Il existe essentiellement deux modèles de profils d’investisseurs en bourses : le « bon père de famille » et le « trader ». Généralement, on classe dans la première catégorie, toutes les personnes qui investissent dans les produits financiers avec prudence et misent plutôt sur le long terme. Le « bon père de famille » préfère investir sur des actions qui sont fiables et qui ont une faible volatilité. Pour lui, c’est le meilleur moyen d’obtenir un bon rendement. En revanche, le trader (ou courtier), c’est celui qui utilise sa maitrise du fonctionnement de la bourse pour suivre les indices et agir. C’est quelqu’un qui prend du temps pour faire des analyses assez poussées sur les différents mouvements des actions en bourse. Il se lance habituellement dans l’achat d’actifs plus ou moins risqués et les revend plus tard pour générer un rendement maximal.

3. À quel moment investir sur les marchés boursiers ?

Avant toute chose, il convient de préciser que les marchés boursiers sont de nature haussière. De plus, du fait de l’influence constante du capitalisme, la donne change assez rarement. Néanmoins, il subsiste la possibilité qu’il y ait des corrections. Quoi qu’il en soit, pour générer du profit grâce à la constitution d’un portefeuille boursier, le meilleur moment n’est autre que le plus tôt possible. Ce n’est qu’en agissant que vous allez réussir à vaincre votre anxiété. En outre, plus tôt vous faites vos premiers placements, plus vous avez de temps pour faire fructifier vos avoirs. La conséquence directe est que, si vous êtes jeune et que vous investissez tôt, vous n’êtes pas obligé d’investir très gros pour espérer récolter un pactole plus tard.

4. À quoi doit-on faire attention ?

Parmi les erreurs à éviter lors d’un tel investissement, on retrouve le manque d’analyse fondamentale et la quête de profits à court terme. Cette erreur se remarque généralement au niveau des novices, qui sont pour la plupart impatients de se remplir les poches. Vous devez plutôt essayer de mieux comprendre la bourse et vous fixer des objectifs à atteindre dans des délais bien définis. De plus, pour agir comme un vrai professionnel, il faut que vos investissements soient pensés pour le long terme. Comme le dit le célèbre proverbe « Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier », pensez à diversifier votre portefeuille boursier. Vous pouvez par exemple investir une partie de vos avoirs dans des actifs à revenu fixe et une autre dans ceux avec un revenu variable. À vos débuts avec la bourse en ligne, vous pouvez débuter par des investissements moins risqués pour aller progressivement vers les plus risqués.

Aussi, il est souvent recommandé de faire recours à un courtier. À défaut, sachez qu’il n’est pas toujours nécessaire de mener une analyse technique avant d’agir. En effet, vous devez également faire confiance à votre instinct. Par exemple, si vous pensez qu’après un krach, que vos actions vont finir par remonter, ne les vendez pas et conservez-les. Dans le domaine boursier, il persiste souvent une part d’irrationalité. Pour finir, si vous êtes encore à vos débuts, ne commettez pas l’erreur de vous endetter pour pouvoir acheter des actions. Même si l’idée de prêt provient de vos conseillers financiers ou d’un courtier, réfléchissez-y à deux fois avant de poser un quelconque acte.