La plupart d’entre nous achètent beaucoup plus que ce dont nous avons besoin. Bien que ce ne soit pas le cas de tout le monde, de nombreuses personnes dépensent plus que ce que leur revenu leur permet. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles cela se produit, mais l’une des plus intéressantes est connue sous le nom d’effet Diderot.

Comprendre comment fonctionne notre esprit et pourquoi nous agissons d’une certaine façon (plutôt que d’une autre) est essentiel pour modifier les comportements les plus problématiques. C’est pourquoi comprendre l’effet Diderot et le pouvoir qu’il exerce sur nous peut nous aider à réduire nos dépenses.

Dans cet article, nous allons étudier cet effet psychologique et vous donner quelques idées pour le reconnaître et le contrer.

Qu’est-ce que l’effet Diderot exactement ?

L’effet Diderot a été décrit pour la première fois au 18e siècle par le philosophe français qui lui a donné son nom. Ce penseur est arrivé à la conclusion que l’achat d’un nouvel objet pouvait soudainement entraîner l’achat de nombreux autres. Préoccupé par des dépenses qu’il jugeait inutiles, il a commencé à étudier ce qui se passait. Plus tard, ses travaux ont été élargis à la fin du XXe siècle par l’anthropologue Grant McCracken.

Parmi les conclusions les plus importantes de ces deux chercheurs, on trouve le fait que les objets que nous possédons sont en relation directe avec notre identité. Par conséquent, nos possessions et ce que nous en pensons affectent également des éléments importants tels que l’image de soi et l’estime de soi.

McCracken a fait valoir que lorsque nous augmentons nos possessions en ajoutant un bien supplémentaire, la dissonance qui peut se produire si ce bien est trop différent des autres peut nous causer un malaise. Dans certains cas, nous aurons donc tendance à acheter de nouveaux articles plus conformes au premier que nous avons acheté ou à celui que nous avons déjà.

C’est ce qui se passerait si l’effet Diderot entrait en jeu. Afin de mieux comprendre ce qu’il en est, nous donnons dans les prochaines lignes un exemple décrit par Denis Diderot lui-même alors qu’il étudiait le sujet.

Exemple : la robe

La découverte de l’effet Diderot a été motivée par un événement qui a changé de manière inattendue la vie du philosophe français. Dans l’œuvre Regrets sur ma vieille robe, il raconte comment un cadeau innocent l’a finalement conduit à la ruine.

Dans ce livre, Diderot raconte qu’il a reçu en cadeau une précieuse robe écarlate et que cela a entraîné des conséquences inattendues. Au départ, le philosophe était ravi de ce nouveau vêtement. Cependant, il s’est vite rendu compte que le reste de ses possessions était trop éloigné du concept d’élégance.

Alors, il dit avoir commencé à remplacer ses anciennes possessions. Il a remplacé sa vieille chaise en bois par une confortable chaise en cuir. Il a remplacé les tableaux de sa maison par des tableaux plus chers. Petit à petit, elle a commencé à dépenser de plus en plus pour acheter des articles élégants assortis à sa nouvelle robe.

Presque sans s’en rendre compte, l’homme a fini par dépenser tout son argent pour des biens qu’il ne voulait même pas. C’est un exemple de ce que l’effet Diderot peut produire si nous le laissons contrôler nos choix. Mais peut-on faire quelque chose pour la contrer ?

En conclusion, freiner l’effet Diderot peut être assez délicat. Toutefois, si vous êtes conscient de ce que vous faites et que vous maîtrisez votre envie d’acheter pour impressionner les autres, vous constaterez rapidement que vous n’avez pas besoin d’acheter de nouveaux symboles de statut ou de suivre les autres.a