Vous êtes un professionnel et vous faites partie de ceux qui n’apprécient pas les coûts exorbitants des frais bancaires ? Ci-après quelques conseils qui peuvent vous aider à les réduire considérablement.

Comparer les offres des différentes banques

Les différents frais prélevés par les établissements financiers sur le compte de leurs clients sont la cotisation, le débit différé (paiement mensuel des achats par carte bancaire), le droit de remplacement de carte de paiement (vol ou perte) ainsi que le droit d’utilisation de cette carte hors de la zone euro. Pour les réduire, il est nécessaire de comparer plusieurs offres étant donné que leurs tarifs ne sont pas les mêmes partout. Pour cela, il est préférable de se servir du comparatif de banque professionnelle. Ses principaux avantages sont : sa gratuité et l’exhaustivité des informations qu’il contient. De plus, les données qui s’y trouvent sont à jour. Une fois la comparaison terminée, il faut choisir la banque qui propose les offres les plus avantageuses. À part cette première astuce, il y a un autre moyen efficace qui permet de faire baisser les frais bancaires : se désinscrire des services supplémentaires.

Ne retenir que les services indispensables

Ce sont surtout les services en plus qui causent l’augmentation du coût des frais prélevés sur le compte bancaire professionnel. En effet, pour éviter les mauvaises surprises, le mieux est de les enlever. Il y a, par exemple, la carte internationale ainsi que l’autorisation de découvert qui ne servent pas à grand-chose pour ceux qui ont une situation financière stable. D’autres offres peuvent, également, être inutiles et pour les déterminer, il faut faire une liste des priorités. Cela permet aux clients de bénéficier d’une réduction annuelle de quelques dizaines d’euros.

Les services en package comptent, également, parmi ceux qu’il faut enlever. Il y a alors la couverture de la carte bancaire (pouvant atteindre un montant annuel de 30 €) ainsi que les agios. À titre d’information, les agios sont les pourcentages qui reviennent à la banque en cas de dépassement.

Contrôler les mouvements sur le compte et éviter de se servir d’un chèque

Une banque professionnelle peut informer ses clients sur tous les mouvements qui s’opèrent sur son compte. En effet, il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès d’elle à chaque fois que c’est nécessaire pour limiter les frais bancaires. Une carte anti-dépassement peut également aider puisque les agios sont souvent très élevés. Elle est similaire aux autres cartes de paiement, mais elle permet d’obtenir un relevé de compte avant le paiement. Grâce à cela, aucune opération bancaire n’est possible si le solde est inférieur aux dépenses.

Ce n’est pas tout, il est également important de limiter l’utilisation du chèque puisqu’en cas d’insuffisance du solde, la banque peut affecter une pénalisation pouvant atteindre 30€ par chèque sans provision. Dans le cas où aucune de ces astuces ne donne des résultats satisfaisants, le mieux est de changer d’établissement bancaire.