La comptabilité d’exercice permet de structurer les charges et les produits enregistrés en comptabilité financière et fiscale en fonction de leur affectation au processus de performance de l’exploitation. Elle a, donc, une fonction d’interface entre la comptabilité et la comptabilité analytique et de performance (CAC) et constitue la base de la détermination du résultat opérationnel réel.

Définition et explication

Dans le cadre de la comptabilité des coûts et des performances (comptabilité interne), l’accent est mis sur les coûts supportés par l’entreprise et leur affectation aux services fournis, aux différents produits ou services.

Une présentation exacte des coûts et des recettes a une valeur informative élevée en ce qui concerne la rentabilité du processus de performance opérationnelle, c’est-à-dire l’objectif réel de l’entreprise (résultat d’exploitation).

La comptabilité d’exercice soutient la détermination du résultat d’exploitation dans la mesure où elle permet de filtrer les charges et les produits dits neutres, mais aussi non opérationnels ou non périodiques, et d’inclure les coûts imputés. Après ce processus, le résultat d’exploitation est limité aux coûts et services réels de la période comptable respective.

Contenu de la comptabilité d’exercice

Dans la comptabilité d’exercice, une distinction est faite entre l’accrual opérationnel et l’accrual temporel. Les régularisations sont importantes car elles permettent de comparer des périodes différentes. Les dépenses liées aux sinistres majeurs, les pertes de valeur (dépréciations) ou les remboursements d’impôts plus élevés et les revenus provenant de la vente de parties de l’entreprise fausseraient indûment les résultats des périodes individuelles.

Les plus importants sont la dépréciation et les intérêts imputés. Les premiers représentent la consommation effective de la valeur des immobilisations d’exploitation (par exemple, les machines) sur toute la durée de vie utile, les seconds le coût d’utilisation du capital nécessaire à l’exploitation.

Ces corrections sont nécessaires parce que l’amortissement serait autrement effectué de manière imprécise selon les aspects du droit fiscal (amortissement et durée de vie spécifiés) et en plus, par exemple, les intérêts perdus seraient inclus si le capital était sur un compte d’épargne au lieu d’être utilisé à des fins opérationnelles.

Délimitation du temps

L’abonnement au temps garantit que les natures comptables sont conformes à la période.

Délimitation opérationnelle

Dans la comptabilité d’exercice opérationnelle, les dépenses hors exploitation sont supprimées et les coûts imputés sont ajoutés.

Exécution de la comptabilité d’exercice

Un tableau de résultats est utilisé pour effectuer la comptabilité d’exercice. Il s’agit d’une liste chronologique des données fournies par la comptabilité financière (le résultat global de l’entreprise).

Dans une étape ultérieure, le résultat hors exploitation est déterminé à partir des chiffres filtrés de la comptabilité d’exercice (après correction des coûts et des revenus). Cela conduit au résultat d’exploitation, qui est dérivé des coûts et des services de l’objectif d’exploitation.